Le streetwear Japonais

Le streetwear Japonais

À Tokyo, il y a une telle diversité de cultures, de sous-cultures et de styles de mode qu'il est très difficile, même pour le plus féru de mode, de s'y retrouver. Chaque saison, les styles évoluent, les sous-cultures vont et viennent, les marques se créent et disparaissent. Si vous ne résidez pas au Japon, comment pouvez-vous être au courant de ce qui se passe ? Nous avons une réponse simple à cette question... Fäte workshop

Les origines du streetwear japonais

Le streetwear japonais a pris le monde par surprise. Que ce soit à travers les collaborations avec les grandes enseignes ou les défilés de la Fashion Week de Paris, nous ne nous lassons pas de cette prise de pouvoir, mais d'où vient cette reprise ? Pour certains, elle a commencé dans les années 70 et 80, lorsque la jeunesse japonaise a pour la première fois commencé à s'opposer à leurs aînés, malgré une stricte société traditionaliste. Cet esprit de défi et de non-conformité est essentiel pour la compréhension du streetwear japonais.
Au début des années 90, une multitude de jeunes ont emménagé dans le petit quartier d'Urahara, situé entre les districts de Harajuku et d'Aoyama à Shibuya, à Tokyo. Beaucoup ont quitté leurs familles aux valeurs traditionalistes pour s'installer dans le petit quartier en raison du loyer bon marché et du besoin d'un nouveau commencement. Très vite, une mentalité de créateur et de designer est née. De petites boutiques de vêtements ont commencé à ouvrir, offrant à la jeunesse japonaise un nouveau style, fortement inspiré de la mode européenne, qui avait une longueur d'avance dans son exploration des significations de la culture des jeunes.  Il n'a pas fallu beaucoup de temps pour que tout le monde à Tokyo veuille goûter à l'esthétique Harajuku.

L'impact sur le monde occidental

Si le streetwear japonais s'inspire des cultures occidentales, il ne bénéficie pas de la reconnaissance qu'il mérite. C'est ainsi que de nombreux créateurs japonais ont décidé de s'entraider en collaborant ou en partageant des supports. C'est pour cette raison que vous lirez rarement des articles sur le succès d'un créateur japonais sans que le nom d'un autre soit cité. Par exemple, le désormais célèbre magasin Nowhere a été inauguré par Jun Takahashi, fondateur de UNDERCOVER, et NIGO, créateur de A Bathing Ape. Il s'agit incontestablement d'une étape déterminante dans le développement du streetwear. Cet état d'esprit asiatique de coopération, plutôt que de concurrence, est encore très vivant.
Le succès de Harajuku en Amérique ou en Europe peut en partie s'expliquer par l'influence occidentale. Les multiples collaborations entre des marques célèbres, telles que Supreme avec BAPE, et Nike avec Atmos, ont assurément contribué à faire avancer le mouvement. Cependant, c'est le savoir-faire artisanal des marques japonaises et leur souci du détail qui les ont véritablement propulsées vers un succès planétaire majeur. Des heures ont été consacrées à la redéfinition et au perfectionnement de la qualité de chaque objet et les Japonais ont ajouté un aspect plus frais et plus neuf.

Nos t shirt streetwear Japonais

Cliquez sur l'image pour découvrir notre collection de T-shirt inspiré de la culture Nippone, bien sûr imprimé en France dans nos ateliers à Annecy pour une qualité et un suivi optimale

t shirt streetwear japonais

Le fondement de l'esthétique

Si l'on peut affirmer que le style Harajuku utilise couramment des vêtements plus amples, inspirés du vintage américain, et des articles japonais modernisés - comme la recréation d'un Kimono par ALK Phenix - il ne peut pas être défini par cette simple analyse de surface. Harajuku est bien plus un état de pensée qu'un vêtement. La majorité des marques sont nées d'une mentalité d'inadaptés, en poussant leur désir de s'habiller et de vivre autrement. Il serait inutile d'essayer de déterminer un style précis, car les vêtements ne sont qu'un outil au service d'une vision plus large. Chaque marque traduit et interprète à sa façon la mentalité rebelle et juvénile, en œuvrant au sein d'une communauté soudée, mais sans avoir peur non plus d'élargir ses horizons.

Il existe littéralement des tonnes, voire des milliers, de revues consacrées à la photographie de rue et de mode à Tokyo. Mais les magazines sont édités une fois par semaine ou une fois par mois. Dans la Mecque de la mode, qui bouge très vite comme Tokyo, les tendances peuvent avoir disparu au dernier moment. Cependant depuis l'ère internet, des milliers de créateurs indépendant s'approprient les codes de l’esthétique nippone en nous proposant des bijoux aux motifs japonais, du streetwear très inspiré par les looks de Harajuku, ou simplement des designs directement inspiré par l'esthétique attrayante des kanji.

Comment adopter le style streetwear Japonais

Vous souhaitez vous procurez des vêtement streetwear à la Japonaise sans passer pour un clown. Évitez les sites vous proposant des articles de mauvaise qualité directement issues d'un entrepôt en chine. Chez Fäte workshop nous vous proposons des modèles inspirés par la culture Nippone au cours de nos voyages au Japon, le tout dans une qualité irréprochable, directement imprimé depuis nos ateliers à Annecy en France.

Le streetwear Japonais et son export dans l'ouest

Comment la mode japonaise s'est elle implantée en France et plus particulièrement dans le monde occidental ? Les raisons sont multiples; Avec la naissance des réseaux sociaux, la démarche décalée et nouvelle adoptée par le Japon en ce qui concerne le streetwear séduit de plus en plus l'Occident. C'est en partie grâce aux influenceurs et aux personnalités occidentales (Exemple en France avec certains rappeur  qui ramènent une esthétique très Japonaise comme Laylow ou Nekfeu)  qui se sont intéressés à certaines marques et trend. Aujourd'hui, bien que les habits transnationaux comme les kimonos ne soient pas chose courante, les défilés streetwear en Europe sont de plus en plus souvent adoptifs de vêtements inspirés du monde japonais. En ce sens, on observe de plus en plus souvent dans le paysage de la création de mode en Europe, des stylistes portant des hoodies parsemés de caractères japonais (kanjis, katakana ou hiragana) ou de dessins japonais caractéristiques tels que des dragons, des fleurs, des cerisiers en floraison ou des vagues comme celles de Kanagawa. Sachant cela, nous sommes en droit de nous demandé comment cela est arrivé ? Cependant, si la vague de popularisation du streetwear japonais a littéralement explosé en Europe dès le tout début des années 2000 et que le phénomène "Japon" a eu un impact indéniable sur le secteur de la mode dans son intégralité, durant de très nombreuses année, la street fashion Niponne n'a pas encore eu la considération qu'elle était en droit d'attendre. Par suite, de très nombreux créateurs japonais ont commencé à travailler en collaboration pour faire valoir leurs idées et faire connaître la mode de rue japonaise dans le monde entier. Cet esprit de coopération, et non de compétition, est encore présent de nos jours et est une des clés du développement de ce mode de vie. En particulier parce que non seulement les marques japonaises coopèrent entre elles mais aussi avec les grandes marques de streetwear occidentales.De nos jours, le streetwear japonais est largement établi à une échelle internationale. Les partenariats entre les concepteurs japonais et les entreprises internationales ne cessent de générer des articles novateurs qui transgressent les frontières du design. Et grâce à cette émergence de nombreuses marques, le streetwear japonais a encore un long parcours à faire et n'est pas près de perdre ses adeptes. Encore une fois dans l'actualité, ce sont mêmes les marques de vêtement et lifestyle étrangère qui se lancent dans la création de modèle au design japonais, directement inspiré par des voyages, des expériences ou simplement par une abondance de la culture Japonaise dans leur vie avec les manga, anime et maintenant la musique

Laisser un commentaire

Vous souhaitez nous contacter ?